Archive Page 2

Les Panthères roses vomissent (sur) le « débat sur l’identité nationale »

Elles joignent le geste à la parole en vomissant un yaourt pendant l’émission. Les Panthères roses se définissent ainsi:

Gouines, trans et pédés énervéEs par l’ordre moral, le patriarcat, le sexisme, le racisme, le tout-sécuritaire, les régressions sociales et tout ça. Outil de résistance et composante politique du combat pour une société alternative.

Ici c’est le site des Panthères roses parisiennes, elles existent aussi à Lisbonne et à Montréal.

réflexion à posteriori sur le débat sur l’identité nationale

L’opposition (le PS) a choisit de critiquer le débat proposé par Eric Besson. En disant: identité nationale > musulman > burqua. Je peux comprendre le choix de Martine Aubry.

Toutefois, un doute m’assaille. N’avons nous  (partisans d’une alternative crédible à Sarkozy) pas laisser passé une chance de montrer clairement en quoi la Gauche est différente de la Droite: + respectueuse de la diversité, mixité. Plus proche d’une France Terre d’Accueil.

Je trouve l’attitude de Vincent Peillon indigne d’un responsable du PS. Se retirer du débat sans prévenir un minimum de temps à l’avance et demander la démission d’Arlette Chabot. C’est un vrai dinosaure!

Les préservatifs en distributeurs sont-ils vraiment fiables ?

Un article de rue 89. Pas très rassurant sur les distributeurs de capotes. Mieux vaut les acheter en pharmacie. Sortons bien couverts.

Plutôt un blog qu’un trimestriel

Je n’ai pas de formation de journaliste, juste l’envie d’en faire. Je n’ai pas les compétences pour être un directeur de la publication, plutôt un actionnaire impliqué. Je n’ai pas rencontré des journalistes prêts à travailler gratuitement sur le numéro 1. Je n’ai pas, non plus, trouvé des investisseurs: la Presse magazine à « mauvaise presse » en ce moment. Je vais donc continuer ma démarche sous forme de blog; pour le magazine, on verra.

convalescence en bonne voie, mais plus longue que prévue

I should not be back in business before March.

Convalescence

A la suite d’une opération, je suis en convalescence au vert. Je n’ai pas d’accès quotidien à Internet. Le rythme de publication s’en ressentira (jusqu’à mi décembre).

Les femmes aiment le porno, piano…

Pour le 30ème anniversaire de sa société, Marc Dorcel, leader européen de la production de films pour adultes, a fait réaliser par l’Ifop une enquête sur la consommation française des films à caractère pornographique. Bien qu’il faille prendre ces résultats avec une distance sceptique, certains nous prouvent que nous avons raison de vouloir cultiver un érotisme à destination des femmes. Car…

… 39% des femmes qui ont déjà vu au moins des extraits d’un film X (et elles sont 83%) pensent que la pornographie peut contribuer à la découverte et à l’apprentissage de la sexualité. Paradoxe : 61% des femmes interrogées jugent les films pornographiques « excitants », et 63 % les trouvent « dégradants »… 87 % d’entre elles pensent aussi que la sexualité des films X est très éloignée de la réalité.

La satisfaction éprouvée par les femmes devant un film porno revient à 51% au physique des acteurs, et à 55% au scénario. Et si 67% des consommatrices de pornographie acceptent de regarder un film X avec leur partenaire, c’est dans 30% des cas « seulement pour leur faire plaisir »… Une question demeure : que valent réellement ces statistiques à l’échelle de la population ? Difficile de croire que plus de 6 Françaises sur 10 ont un rapport coutumier à la pornographie. Mais ne boudons pas cet élan d’optimisme et réjouissons-nous de constater que plus elles sont jeunes, plus les femmes peuvent envisager de visionner un programme pornographique seules (65% des moins de 35 ans contre 39% des plus de 50 ans) !